Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Joëlle MARTIN
Expose à la  Mairie de Saint Amant Roche Savine – 63890
du lundi 15 juin au dimanche 26 juillet 2009.
du lundi au vendredi de 9h00 à 17h00 et le samedi et dimanche de 14h00 à 18h00
.

VERNISSAGE : Vendredi 26 juin 2009 18 h 30 - Salle de la mairie à Saint-Amant-Roche-Savine.

" JOËLLE MARTIN fait partie de ces nouveaux créateurs : elle nous donne à voir une figuration grotesque de la nature humaine qui ne doit sa singularité qu’à sa propre histoire : autodidacte, atypique, marginale, mais tellement riche d’humanité que ses masques et totems sont une variation infinie d’émotions, de sentiments, de rêves, de portraits et de caractères qui peuvent évoquer notre puzzle sociétal et rentrer dans cette belle expression d’Art Populaire c’est à dire qui dialogue avec tout public. "

AMD 2009



" Il est bien difficile de commenter un artiste et son œuvre ; il est encore moins facile de les situer dans telle ou telle catégorie d’expression, dans un Mouvement ou dans une Ecole si tant est qu’il soit pertinent de le faire. A peu près tout a été dit sur l’Art, le sujet est souvent le prétexte à des gloses sans fin, parfois indigestes lorsqu’elles prétendent se réduire à un semblant d’objectivité fondé sur la seule analyse technique du sujet qui met plus en lumière l’auteur que la matière. Le propos est peut-être plus simple qu’il n’y parait ; lorsque l’aspect technique est épuisé, il ne reste que l’abord subjectif, qui est la base commune de la perception d’une œuvre et, corrélativement de son auteur. Le support subjectif est le seul qui puisse être ressenti et exprimé par tout un chacun, quelque soit sa culture ou son éducation ; il est du ressort émotionnel. Le rapport à l’Art doit pouvoir s’appréhender le plus simplement possible, n’opposer aucune barrière entre l’œuvre et le spectateur. L’Art doit être accessible à tout un chacun, son essence même est d’être Populaire.
    Ainsi, l’œuvre de Joëlle MARTIN ne nécessite pas de mode d’emploi pour qui se trouve confronté à elle ; l’œuvre et l’artiste n’ont nul besoin de l’artifice du discours pour exister. Les œuvres que Joëlle MARTIN nous donne à voir interpellent immédiatement par leurs expressions puisqu’elles sont justement la gamme des expressions humaines que l’artiste explore, qu’elle extirpe du plus profond d’elle-même pour nous les renvoyer comme le miroir de nos propres ressentis enfouis ou en surface de nos âmes. Tomber sous les regards de ses masques ou de ses « totems » ne peut pas laisser indemne ; certains « spectateurs » peuvent même baisser leur propre regard, voire se détourner un instant, tant ce qui est donné à ressentir peut ramener fortement à soi-même. Et, c’est bien là Œuvre d’Art, Œuvre d’Artiste, que de créer l’Emotion quasi instantanée, que d’instaurer un dialogue muet entre l’œuvre et le « spectateur ».

    Nous pourrions dire que Joëlle MARTIN est inspirée par les Arts Africains ou Océaniens et nous ferions là un raccourci facile, commun et pour tout dire, vulgaire. Tout comme les artistes des Arts dits « Primitifs », voire, en remontant plus loin, les artistes des Arts Rupestres, Joëlle MARTIN est tout simplement inspirée. Ses œuvres possèdent une double charge : celle de l’émotion propre à l’artiste et celle du message dont elles sont porteuses; Joëlle MARTIN crée, en fait, de véritables média, ce qui, nous semble-t-il, est l’Essence même de l’Art, qui la distingue de la décoration mercantile des modes passagères.

    La singularité de  Joëlle MARTIN tient aussi dans la construction matérielle de ses œuvres puisqu’elle bâtit littéralement l’ensemble de ses productions, particulièrement ses masques ; elle en élabore les structures, les squelettes, les habille de toiles, les peint d’une matière pigmentée dont elle possède seule la recette, les pare d’objets qu’elle a soigneusement collectés (os, plumes, clous, fourrures, bois flottés, etc.). Joëlle MARTIN nous rend des volumes qui tiennent à la fois du tableau et de la sculpture ; elle est, en cela difficilement classable si tant est qu’il soit nécessaire d’attacher une étiquette au front de l’artiste.

    N’en doutons pas, les œuvres de Joëlle MARTIN ne tomberont pas dans l’éphémère mais perdureront dans la galaxie de l’Art Tripal.

    Joëlle MARTIN, née en 1958, est installée à ROMAGNAT (Puy de Dôme) où elle crée ses œuvres depuis 2005. Si son intérêt et ses connaissances en Arts son profondément inscrits en elle, c’est en pure autodidacte que Joëlle MARTIN a commencé à réaliser ses premiers masques et totems et à les présenter à diverses expositions et manifestations  " 

 Roger TAILLADE


Parutions :
 revue des plasticiens du Puy de Dôme » 2007

Critique de Paweł  TARANCZEWSKI, professeur de l’Académie des Beaux Arts, Membre de l’Académie Polonaise des Arts et Sciences – CRACOVIE

Diverses parutions dans « la Montagne » et « info Puy de Dôme »

Expositions permanentes :
Musée de l’art en marche – Musée d’Art Brut – LAPALISSE (2008)
Maison Arthur – galerie d’art – Clermont Ferrand
Galerie Carpe Diem – Montpeyroux (63) (2008)

Expositions :
Janvier 2009 : Musée ADZAK – Espace d’Art International  - Paris

Décembre 2008 : Marché de Noël au Musée de Lapalisse

 7 au 9 novembre 2008 : Automnale des Arts - Montpeyroux

 11 au 23 août 2008: Salon international artistique de Haute Loire au Puy en Velay

22 juillet au 30 août 2008 : 13ème Salon des Arts Plastiques- Château Dauphin Pontgibaud 63

Juillet et août 2008: exposition au pied du château de Lapalisse

Juillet 2008 : Festival d’art brut à Lapalisse

Mai 2008 : « les Arts en Balade »  dans les caves d’Aubière

Février 2008 : Festival du Court-Métrage – Clermont-Ferrand

Novembre 2007 :   Salon des artistes Romagnatois

Septembre 2007/février 2008 : Les régates – Clermont-Ferrand

Août 2007 St Germain l’Herm : 30ème festival artistique et culturel  du  Haut Livradois

Août 2007 : La Bourboule - 4ème salon artistique

Juillet 2007 Vichy : 52ème salon des arts du Bourbonnais

Juillet 2007 : CHARLIEU : Festival de la création contemporaine

Mai 2007 : « les Arts en Balade »  dans le site exceptionnel des caves d’Aubière

Janvier - Mars 2007 : le « Pescalune » Pérignat les Sarlièves

27 janvier/3 mars 2007 : Festival du Court-Métrage – Clermont-Ferrand

7 au 30 Novembre 2006 : Salon des artistes Romagnatois

24 septembre 2006 :  OPME (commune de Romagnat)

13 août 2006 : Le Petit Chambois – Mazayes

Mai 2006 : « Les Arts en Balade »  exposition à Romagnat (Fours à Chaux)

Décembre 2005 : Bibliothèque de Romagnat

Novembre 2005 :   Salon des artistes Romagnatois – du 4 au 30 novembre 2005
Tag(s) : #MANIFESTATIONS

Partager cet article

Repost 0